Qu’est-ce que la parentalité positive ?

La parentalité ou éducation positive est un ensemble de pratiques éducatives positives pour le développement psycho-affectif de l’enfant. Elle permet donc d’apporter à l’enfant un environnement propice et optimal qui favorise son développement. C’est une éducation qui privilégie la relation, et qui permet à l’enfant de développer ses compétences psycho-sociales, sa sécurité intérieure, son estime de soi.  L’éducation positive favorise la construction d’une relation sécurisante pour l’enfant, qui facilite ses apprentissages, son autonomie et lui permet d’établir des relations de qualité, particulièrement à l’âge adulte.

La parentalité positive s’appuie sur plusieurs piliers : le lien d’attachement, la bienveillance et l’empathie, la responsabilité, l’accueil et la compréhension des besoins et des émotions, ainsi que sur la psychologie positive et sur les neurosciences. En effet, les découvertes en neurosciences de ces vingt dernières années ont permis de valider l’impact bénéfique des techniques de parentalité positive sur le développement du cerveau de l’enfant.

L’éducation positive est une éducation sans violences éducatives ordinaires. Elle permet de poser un cadre et des limites à l’enfant, dans le respect de ses besoins et de ses émotions, en privilégiant la relation. L’objectif n’est pas d’obtenir l’obéissance à tout prix, mais de cultiver la relation.
Le parent positif est un modèle et un guide pour son enfant. Son éducation est basée sur la bienveillance, mais ne se résume pas seulement à cette notion, car le parent positif possède aussi des connaissances, des techniques et des outils pour accompagner l’enfant.           

Les violences éducatives ordinaires, qu’est-ce que c’est ?

Ces violences sont dites « éducatives » car elles font partie intégrante de l’éducation à la maison et dans de nombreuses écoles, et « ordinaires » car elles sont considérées comme banales, tolérées au quotidien, voire encouragées par la société. Il s’agit par exemple des punitions, du time-out (mise au coin), des menaces ou de faire peur à l’enfant pour qu’il obéisse, des fessées, de tirer les oreilles, de cris très fréquents, de mots vexants ou humiliants, … Donner une fessée à son enfant pour le faire « obéir », pour « l’éduquer », était jusqu’à il y a peu considéré comme normal, car pour beaucoup d’adultes, une éducation sans punition ni fessée ne serait pas une « bonne » éducation. Or la maltraitance peut en fait se révéler assez importante sous couvert « d’éducation ».

Les découvertes en neurosciences de ces vingt dernières années ont prouvé l’impact négatif de ces violences éducatives ordinaires sur le développement du cerveau de l’enfant. En effet, le stress qu’elles entraînent empêche la maturation du cortex préfrontal car l’enfant ne se sent pas en sécurité, et les hormones du stress (cortisol et adrénaline) détruisent les neurones en cas de stress récurrent.

Comment ai-je rencontré la parentalité positive ?

Je suis maman d’une petite fille de cinq ans, et c’est aux alentours de ses trois ans avec l’arrivée des premiers conflits, que j’ai cherché une alternative à la fessée, aux menaces et aux punitions/récompenses. Lorsque j’ai parlé de mes difficultés autour de moi, j’ai eu la chance qu’une amie me parle des ouvrages d’Isabelle Filliozat. J’ai alors lu mon premier livre sur le sujet, ce qui a été le déclencheur de ma prise de conscience et le début de mon chemin vers l’éducation positive.

Cette manière d’envisager la parentalité m’a énormément touchée, et j’ai senti naître en moi la vocation à partager ce message avec les autres parents. Un an plus tard, je suivais la formation d’accompagnante parentale de Charlotte Uvira à l’Ecole des Formations Positives.

Que puis-je vous apporter ?

Je suis aujourd’hui accompagnante en parentalité positive et relationnelle certifiée par l’Ecole des Formations positives de Charlotte Uvira. J’accompagne en coaching personnalisé les parents qui rencontrent des difficultés avec leur enfant (crises émotionnelles, coopération difficile, problèmes d’endormissement, …) et qui souhaitent trouver des techniques pour moins crier et tendre vers une relation plus apaisée.

Je suis également animatrice de l’atelier Tepapo® (Techniques de Parentalité Positive) créé pour les parents par Charlotte Uvira, qui se déroule sur une journée et aborde les thèmes du lien d’attachement, du développement du cerveau de l’enfant, de la gestion des crises et du stress, des outils de communication, … Retrouvez plus d’informations dans mes services sur la page Parents.

Enfin, je suis consultante en parentalité positive auprès des professionnels de l’enfance. J’anime des groupes de paroles et des ateliers de formations pour les assistantes maternelles, les animateurs, … qui travaillent dans les structures d’accueil de la petite enfance.

Je vous encourage à me contacter pour un bilan gratuit !